Au Canada

Motivé par sa mission de développer et de promouvoir la coopération du travail comme alternative à la création d’emplois, le Regroupement québécois pour la coopération du travail, maintenant le RÉSEAU de la coopération du travail depuis 2007, introduit en 1988 le projet CJS au Québec. Depuis l’expérience pilote réalisée à Hull, plus de 150 projets de Coopératives Jeunesse de Services se sont réalisés, ce chaque année.

En 2015, la Fabrique entrepreneuriale voit le jours. Créer par le RÉSEAU de la coopération du travail du Québec (RÉSEAU) initialement pour développer le projet des coopératives jeunesse de services (CJS), la Fabrique entrepreneuriale réunit des acteurs issus de la coopération, de l’entrepreneuriat et de la jeunesse dans le but de développer des projets d’éducation à l’entrepreneuriat collectif.

La Fabrique entrepreneuriale assume la coordination du soutien à l’implantation de Coopératives Jeunesse de Services à travers le Québec.

En France

Suite à un voyage d’étude réalisé en 2011 à Montréal à l’occasion du Forum International de l’Economie Sociale (FIES) puis des échanges avec les québécois, des acteurs bretons de l’Économie Sociale et Solidaire (ESS) ont initié une démarche expérimentale pour appliquer et tester le modèle Québécois en France. Une première année d’expérimentation a eu lieu en Bretagne en 2013 avec 3 CJS.

L’expérience a été reconduite en 2014 et élargie aux Pays de la Loire avec 8 CJS sur les deux régions.

Un comité de pilotage a été mis en place composé de la Chambre Régionale de l’Économie sociale et solidaire de Bretagne (CRESS), des pôles de développement de l’ESS, des Coopératives d’activités et d’emploi (CAE), des mouvements et fédérations d’éducation populaire et de jeunesse (Familles Rurales, MRJC, Léo Lagrange, BIJ Brest, …) et des partenaires institutionnels (DIRECCTE, Conseil Régional de Bretagne, Conseils Généraux d’Ille et Vilaine et des Cotes d’Armor,…).

Le projet CJS est piloté par Coopérer pour Entreprendre (réseau de coopératives d’activités et d’emploi) dans le cadre d’une convention de partenariat entre le Québec et la France